Le cinéma face à la culture mainstream : résistance ou entrisme ?

 

Par Philippe Reynaert

Remarquablement documenté, l'ouvrage de Frédéric Martel permet une puissante remise à jour d'un débat qui anime la gauche depuis ses origines historiques : face à la culture de masse, les progressistes doivent-ils opter pour la résistance ou l'entrisme ?

Lire la suite...

Parler politique sur internet


 

Par Aurélien Berthier

Dès l’irruption d’internet, le rêve d’une amélioration de la démocratie et de la participation politique a commencé à poindre. La masse de citoyens, qui s’était éloignée de la politique, allait enfin, grâce à la technique, pouvoir être informée et active grâce au réseau, sortir de l’apathie par « l’interactivité » et la baguette magique des nouveaux outils des TIC.

Ce discours messianique n’est pas nouveau. Il revient à chaque fois qu’émergent de nouveaux outils technologiques. Ainsi, les sondages d’opinion ou encore la télévision ont pu, à un moment de leur histoire, être perçus comme ce qui allait mettre en place une « nouvelle façon de faire de la politique », plus proche des citoyens et sauver une démocratie dont on s’aperçoit qu’elle est de longue date jugée « en crise ».

Parmi les qualités qu’on attribue à internet, sa capacité à permettre au plus grand nombre de citoyens de débattre de sujet politique. Internet permet-il à ses utilisateurs de plus parler politique ?

Lire la suite...

La culture mainstream : un moyen et non une fin

alt

Propos recueillis pas Sabine Beaucamp

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) est l’autorité indépendante de régulation des médias audiovisuels. Il est chargé de promouvoir la liberté d’expression et de création, de garantir le droit à l’information et de veiller à au respect des lois (par exemple en matière de pratiques publicitaires) et des différentes règles. Au-delà de ces missions premières, le CSA tente également d’engager et de nourrir les débats. C’est à ce titre que Marc Janssen, Président du CSA, nous a accordé une interview au sujet de « Mainstream » de Frédéric Martel.

Lire la suite...

La démocratie Internet : plus subversive qu’il n’y paraît…

Par Marc Sinnaeve

On en a beaucoup dit sur les « révolutions 2.0 » du monde arabe, ou sur les « émeutes Facebook » de l’été dans les villes anglaises. En tombant, au passage, dans le piège du déterminisme technologique. Mais l’essentiel n’est pas là. Le web ne permet pas seulement de communiquer davantage et plus vite, de faciliter les mobilisations ou de renouveler les possibilités de critique et d’action sociale. En diminuant les coûts d’entrée et en libérant la parole profane, il élargit l’espace public. Il transforme, de la sorte, le rapport au politique, et l’expérience démocratique elle-même. Plus qu’un laboratoire, la « démocratie Internet » est une réalité en devenir. La penser est une urgence, nous dit Dominique Cardon dans La démocratie Internet.

Lire la suite...

Les questions publiques, oubliées de l'information

Par Marc Sinnaeve

Quelle image l’information véhicule-t-elle de la politique ? Comment les médias rendent-ils compte de chose publique ? Pourquoi ? Avec quelles conséquences ? Ce qui frappe dans l’information politique contemporaine, c’est qu’elle tend à se détourner de la « polis », c’est-à-dire de la gestion des affaires de la cité, du gouvernement de la société humaine, qui est la finalité, au propre comme au figuré, de la politique.

Lire la suite...

ACTA, nouvelle révolte des moines copistes?

Par un collectif de membres de la NURPA

1454 après J.-C. Dès l’annonce de l’impression de la première Bible, des centaines de moines copistes manifestent devant le domicile de Johannes Gutenberg. Ils dénoncent une concurrence déloyale et une menace pour leur métier. À cause de l’imprimerie, des milliers de moines se trouveront désormais désœuvrés et l’Église perdra son monopole sur le savoir chrétien. Le Pape use alors de son influence sur le Saint-Empire germanique pour interdire totalement l’imprimerie, ce qu’il obtient.
Inutile d’ouvrir les livres d’histoires, ce scénario est bien évidemment une fiction. Il appelle cependant à la réflexion : quelle serait l’étendue de notre savoir, de notre culture, l'organisation de nos sociétés, si l’imprimerie n’avait jamais pu se développer et avait été restreinte, voire même interdite ?

Lire la suite...

Site propulsé par Joomla!, logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Réalisation : Présence et Action Culturelles.