UN COUP DE DÉS

                        

Par Jean Cornil  

                                       

Depuis des siècles, les controverses sur les vertus du hasard et le poids des déterminismes enflamment les cercles de la pensée. Entre contingence et nécessité, savants, philosophes, sociologues et artistes témoignent de leurs options par une démonstration rigoureuse, par un songe poétique ou par une œuvre inspirée. D’Épicure à Descartes, de Stéphane Mallarmé à Jacques Monod, d’Arthur Schopenhauer à Jean-Pierre Changeux, chacun y va de son sillon entre nature et culture, éducation ou génétique, libre arbitre ou contrainte des structures. Des constructions intellectuelles les plus raffinées au principe premier éblouissant apte à guider les existences.

Lire la suite...

LES NOUVEAUX VISAGES DE MOLENBEEK

Par Aurélien Berthier

 

Hans Vandecandelaere, historien et écrivain, est l’auteur de « In Molenbeek », un récit de voyage à travers une des communes les plus stigmatisées de Belgique. Véritable succès de librairie en Flandre, sa parution en français n’est malheureusement pas prévue pour l’instant, faute d’éditeur intéressé. Pourtant, le manque est criant, côté francophone, d’un ouvrage documenté issue d’une recherche de terrain. Celui qui réalise également des balades guidées de la commune et conseille les journalistes internationaux y mélange anthropologie, sociologie et journalisme pour donner une image plus nuancée que celle habituellement servie par les médias au sujet du « Vieux Molenbeek », un territoire en métamorphose.

Lire la suite...

IMMIGRATION, JE T’AIME MOI NON PLUS ?

Par Sarah de Liamchine

Les migrations, en Belgique ou ailleurs, ont toujours existé, et pourtant, force est de constater qu’elles suscitent encore crispations, craintes et fantasmes. En se penchant un peu sur l’histoire de l’immigration en Belgique, on constate qu’elle est tantôt suscitée, voire organisée, par l’État et tantôt contrôlée, voire criminalisée, par ce dernier. De plus, ce retour en arrière met en évidence le lien fort entre sa popularité (ou plutôt son impopularité) et le contexte socio-économique. Retracer un fil historique et décoder les enjeux politiques de l’immigration est, hélas, un travail encore nécessaire afin de déconstruire les discours haineux dont les immigrés sont victimes.

Lire la suite...

Démocratiser le silence

Par Jean Cornil

Fin juillet, de retour des beautés de Parme et de la Sainte Victoire, je me rends, un peu soucieux, au service d’imagerie médicale pour un contrôle sur l’évolution de ma pathologie. Après l’injection du liquide de contraste, l’infirmier m’installe dans le cylindre de la résonnance magnétique pour un moment d’immobilisme total. Pour éviter de m’indisposer par les tintamarres de l’imposante machine, il me glisse un casque sur les oreilles. Et là, stupeur. Non plus un doux adagio d’un concerto de Mozart mais une radio privée qui égrène des pubs tout le temps de l’examen. Même dans un moment qui touche au cœur de l’intime, le mercantilisme s’approprie l’espace mental. Le bombardement de réclames double celui des radiations. J’ai les oreilles qui sifflent entre la dernière bagnole à la mode ou le festival de l’été à ne pas manquer. Urgence : du silence !

 

Lire la suite...

LES NOUVEAUX PROLÉTAIRES, DISCOURS ET RÉALITÉS SOCIOLOGIQUES

 

Par Sarah Abdenour

La rhétorique est un instrument politique redoutablement efficace. Il n’est alors pas anodin que les ouvriers, et encore plus les prolétaires, disparaissent progressivement des discours publics, remplacés par les plus consensuels « collaborateurs » ou « travailleurs » quand on veut faire un appel du pied aux classes populaires. Mais les logiques derrière ces termes ne sont pas les mêmes, et ce nouveau vocabulaire risquerait de nous faire oublier les inégalités qui structurent profondément la société de travail en régime capitaliste.

 

Lire la suite...

CHÔMEURS ET SYNDICATS : FAIRE PLUS ET MIEUX !

 

Par Guéric Bosmans

L’organisation collective des travailleurs et travailleuses sans emploi (TSE), et plus particulièrement leur rapport avec les organisations de masse, notamment les organisations syndicales (OS), a déjà fait l’objet de plusieurs études. Dans cet article, nous commencerons par rappeler quelques constats généraux. Ensuite, nous ferons le point sur les enjeux actuels et futurs, en nous basant à la fois sur la littérature et sur notre expérience de terrain en tant que Collectif Solidarité contre l’Exclusion (CSCE) et tenterons de tracer des perspectives pour le futur.

Lire la suite...

LE CHIFFRE AU TRAVAIL

Par Jean Blairon*

Les productions des industries culturelles, au-delà des facilités qu'elles s'octroient pour capter les attentions, se nourrissent souvent à un fonds sociétal pour mobiliser l'intérêt. Ainsi, dans le film Casino Royale, l'agent 007, qui se plaît à prononcer son nom à l'envi, doit affronter un ennemi qui « n'en n'a pas » : il s'appelle Lechiffre. Le « méchant » est un banquier du terrorisme international et ne recule devant aucune traîtrise ou violence pour assurer ses gains. Bien des préoccupations qui traversent le corps social sont ainsi convoquées : « l'économie casino », l'illégalité de bien des profits, la violence de ce qu'Alain Touraine appellera les forces « impersonnelles »  ou encore « inhumaines ».

 

Lire la suite...

CONDAMNÉS À L'ÉVALUATION SÉLECTIVE ?

Par Michel Neumayer et Etiennette Vellas*

Évaluer sans noter – Éduquer sans exclure est un ouvrage du Lien International d'Éducation Nouvelle que nous avons coordonné et qui doit sa naissance à l'engagement de militants belges et suisses contre la note à l'école. En collectant les témoignages de divers groupes nationaux, est venue la question du titre du livre et donc notre positionnement d'éducateurs dans ce champ de l'évaluation. Sous forme de conversation, retour sur les quatre mots importants du titre de ce livre dont les deux premiers, « évaluer » / « noter », sont souvent confondus, et dont les deux derniers, « éduquer » / « exclure », sont très controversés.

 

Lire la suite...

DE QUOI LE NOMBRE EST-IL LE NOM ?

Par Jean Cornil

Nous sommes entrés dans l’ère de la quantophrénie, selon l’expression de Pitirim Sorokin, c’est-à-dire dans l’ère de l’obsession maladive des chiffres et des données quantitatives. De quoi donc le nombre est-il le nom ?

 

Lire la suite...

LA TIMIDITÉ DES ARBRES

 

Par Jean Cornil

Pour qui prend la peine de scruter les enjeux de notre présent, il semble d’une aveuglante évidence que la question écologique est le foyer cardinal de notre modernité. En bref, et pour la survie de nos successeurs, toute action humaine, autant collective qu’individuelle, doit s’évaluer en termes de ravages ou de sauvegardes des écosystèmes.

 

Lire la suite...

Site propulsé par Joomla!, logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Réalisation : Présence et Action Culturelles.