« TINTIN AU CONGO » SOUS L’ANGLE DU POSTCOLONIALISME

Par Antoine Tshitungu Kongolo

« Tintin au Congo » d’Hergé a défrayé la chronique en 2007 pour avoir été mis à l’index par une organisation britannique en raison prétendument de son racisme avéré. Dans la foulée, des voix se sont élevées, non sans opportunisme, pour réclamer l’interdiction d’imprimer et de diffuser cet album. En Belgique une requête fut déposée auprès des autorités judiciaires dans ce sens. Ce procès et ses péripéties se sont déroulés sur la toile de fond d’un pays, la Belgique, réticent à se reconnaître comme postcolonial, c’est-à-dire à s’assumer en tant qu’héritier d’une domination coloniale dont l’impact sur la scène de l’histoire et les résonances sur la sensibilité de sujets issus de l’ancienne colonie posent question et requièrent des réponses.

Lire la suite...

QU’EST-CE QUE LA DIMENSION POSTCOLONIALE ?

       

Par Aurélien Berthier

L’adjectif « postcolonial » est utilisé de plus en plus fréquemment. Il commence à s’immiscer dans le débat public de manière plus ou moins polémique. Il concerne tout autant les traces et séquelles de la colonisation, dans les pays devenus indépendants que des problèmes qui se posent dans les anciennes métropoles coloniales depuis ces indépendances.

Lire la suite...

LE POLITIQUE ET LA POLITIQUE

Par  Jean Cornil

Cette chronique intempestive est par nature audacieuse et sereinement provocatrice. Tant les propos convenus, le règne du banal et du prosaïque, la pensée normalisée, les évidences trompeuses et les slogans réducteurs, nourrissent discours et narrations de l’actualité du monde. Ce qui m’importe ici, à la différence des vents médiatiques dominants, ce sont les questions et non les réponses. L’ouverture à l’interrogation et non le programme commun avec prière d’applaudir en congrès.

 

Lire la suite...

ISABELLE STENGERS : VERS UNE PLURALITE DES SCIENCES

Propos recueillis par Sabine Beaucamp

Isabelle Stengers enseigne la philosophie des Sciences à l’Université libre de Bruxelles. Elle porte ses réflexions sur une éducation aux sciences qui ne formerait pas à la science comme modèle de rationalité, d’objectivité ou de savoir remplaçant l’ignorance, mais qui permettrait de comprendre ce qui intéresse les scientifiques et la manière dont ils s’y intéressent. Selon Isabelle Stengers la pluralité des sciences n’est pas assez reconnue et pas assez cultivée par les scientifiques eux-mêmes.

Lire la suite...

NÉOCOLONIALISME POLITICO-ÉCONOMIQUE : DES STIGMATES AUX REMISES EN CAUSE

Par Arnaud Zacharie

Les relations Nord-Sud ont reproduit depuis les indépendances des caractéristiques néocoloniales qui ont cherché à maintenir les pays en développement dans la périphérie de l’économie mondiale. Pourtant, depuis le début des années 2000, l’émergence de puissances régionales du Sud et l’évolution vers un monde multipolaire ont tendance à remettre en cause l’hégémonie des puissances occidentales et la hiérarchie traditionnelle de la division internationale du travail. Or si ces mutations ont tendance à altérer les relations néocoloniales du passé, elles ont également pour effet de provoquer de nouvelles formes de domination.

Lire la suite...

Roosevelt, reviens !


Par Jean Cornil

Face à l’incertitude du présent, un coup d’œil dans le rétroviseur peut s’avérer salutaire. En ces temps de génération spontanée, oublieuse de la continuité historique, le regard rétrospectif peut éclairer un chemin pour l’avenir. Je me suis donc plongé dans une biographie de Franklin Roosevelt, le héros de New Deal.

Lire la suite...

Jean-Claude Michéa : La cause du peuple

Le philosophe Jean-Claude Michéa est un homme affable, à la pensée profondément originale et stimulante. Un regard au scalpel sur notre modernité : le libéralisme, l’argent, le peuple, la croissance. Une réflexion inclassable et décalée des schémas traditionnels de la pensée politique qui nous emmène loin des sentiers du convenu et de la normalisation.

 

Lire la suite...

José Verdin : La sidérurgie à Liège ? Obligatoire !

Propos recueillis par Aurélien Berthier et Serge Smal

José Verdin est conseiller à la Fédération des Métallos. Il revient ici sur la possibilité d’une alternative à la fermeture des sites liégeois que proposent en front commun les syndicats CSC et FGTB. Un plan viable et réaliste qui s’inspire d’exemples européens déjà mis en œuvre.

Lire la suite...

Sidérurgie wallonne : Vers quel avenir ?

Par Serge Smal

Depuis l’arrivée de John Cockerill à Seraing en 1826, une large part de l’activité économique wallonne s’est structurée autour de l’industrie sidérurgique, assurant la prospérité de toute une région. La sidérurgie a aussi favorisé l’émergence d’un mouvement ouvrier fort et a nourri la culture et l’imaginaire wallon. Les hommes et les femmes qui ont consacré leur vie à la sidérurgie ont ainsi façonné une terre de Chair et  Depuis les années 70, l’industrie sidérurgique est régulièrement en crise. Les récentes annonces de fermeture (haut-fourneau 6 de Seraing et Carsid à Marcinelle) semblent sonner le glas de la sidérurgie, entraînant une remise en question de l’activité économique wallonne et de la société en général. État des lieux.

Lire la suite...

Les sages et les fous

Par Jean Cornil

Le vertige intellectuel me dépasse complètement. Je ne dois rien comprendre à mon époque. D’un côté les études scientifiques de plus en plus nombreuses, nous prédisent le basculement du monde dans les prochaines décennies. De l’autre, nos décideurs, de la politique à la culture, raisonnent et agissent à partir des schémas du XXème siècle.

 

Lire la suite...